Les écoles à Ennezat

L’éducation à Ennezat

L’éducation est un enjeu important de la Révolution mais à Ennezat une instruction était dispensée, depuis longtemps, par les chanoines pour les garçons et par les religieuses pour les filles à partir de 1683 ; les lieux d’étude étaient certainement l’église pour les garçons et l’hospice (où les religieuses soulageaient les malades) pour les filles ?

L’instruction devient obligatoire au cours du XIXème siècle

école de garçons initialement, puis école de filles.

La Révolution ordonne à chaque municipalité de nommer des instituteurs et de fournir un local pour l’instruction. Nous n’avons pas d’informations précises sur les locaux utilisés jusqu’en 1842, date à laquelle un local est loué dans le quartier du château pour les garçons.
En 1860, le conseil municipal décide la construction d’une école pour garçons ; pour les filles, à la même époque, des locaux sont loués rue de la Fontaine par Mlle Duclos.
Les religieuses, soeurs de la Miséricorde de Billom, qui avaient quitté le village en 1791 sont de retour en 1860. Elles s’installent dans le quartier ouest du château dans les jardins de la cure, le curé ayant demandé en 1859 au conseil municipal l’autorisation de construire une maison de religieuses à cet endroit et elles ouvrent une école.

Une école pour les filles

En 1892, le conseil municipal cherche une solution à l’école des filles car la maison louée est vraiment vétuste et délabrée. La mairie n’est alors guère mieux lotie, aussi la décision est elle prise de construire un bâtiment neuf, place de la halle, comprenant 2 salles de classe au rez de chaussée, la mairie et la justice de paix au 1er étage et 1 appartement pour l’instituteur au 2ème étage .

Cette école va devenir l’école des garçons, les filles intégreront “le petit clocher”.

école de garçons, mairie, justice de paix.
La séparation garçons/ filles qui date de 1835, va durer jusqu’en 1960.

Ecole libre et école publique à Ennezat

A la fin du XIXe siècle, il y a ainsi à Ennezat une école publique avec école de filles et école de garçons et une école de religieuses, située dans le quartier du château, qui prend aussi des pensionnaires. Une école enfantine laïque sera créée en 1905 et elle sera regroupée avec l’école des filles. Le conseil municipal refuse de fermer l’école des religieuses en 1904, lors de la séparation de l’église et de l’ état, et les religieuses vont très vite être remplacées par des institutrices dites “libres” et l’enseignement dispensé jusqu’alors va perdurer jusqu’en 1954.

En 1954, l’emplacement et les locaux de l’école libre va recevoir “le centre ménager rural” qui a été créé en 1942 à Entraigues
et qui avait été envisagé en 1913 ! à Ennezat.
Dès l’année suivante, des travaux sont entrepris pour agrandir le centre.

Le LEAP aujourd’hui,
emplacement de l’ancienne école libre

l’école d’aujourd’hui


Il faut attendre décembre 1959 pour mettre en chantier un nouveau projet d’école, place Etienne Clémentel, et 1980 pour la création du groupe scolaire situé rue du stade ; l’école de la place Clémentel devient alors l’école maternelle.

L’école élémentaire sera baptisée “école Fernand Fradetal” en l’honneur de l’instituteur mort au champ d’honneur en 1918 à l’âge de 32 ans.


Liste des instituteurs/institutrices ayant exercé à Ennezat
jusqu’à la seconde guerre mondiale :

liste des instituteurs

Quelques photos de classe

Jusqu’en 1960 les garçons et les filles sont séparés comme en témoignent ces quelques photos, mais la blouse est de rigueur pour tous !